La flore du massif des falaises

 

Trille rouge
Trille rouge-Carole

La flore du massif des falaises

La forêt du massif fait partie du domaine bioclimatique de l’érablière à bouleau jaune. Les peuplements matures sont dominés par l’érable à sucre et le bouleau jaune. Selon les conditions variables de la pente et du drainage du sol, on trouve d’autres essences comme le hêtre à grandes feuilles, le sapin baumier, l’érable rouge, le chêne rouge, le pin blanc et l’épinette blanche. Quelques arbustes comme l’érable à épis et le noisetier à long bec, ainsi que des plantes herbacées comme la chimaphile à ombelles et la médéole de Virginie sont également caractéristiques de cette forêt. Des plantes rares y subsistent en raison de la particularité géologique des escarpements.

Profiter de ce territoire tout en préservant son intégrité constitue un défi bien actuel. Non seulement est-il nécessaire de conserver la forêt du massif, mais il faut en protéger la biodiversité. Nous voulons que les générations futures puissent observer avec ravissement érythrones et orchidées, sentir la douceur des mousses et se reposer à l’ombre des grands chênes.

Ce volet botanique vous permettra de découvrir la richesse de la flore du massif et également sa fragilité. Nous avons observé plus de 500 espèces végétales. Nous vous en présentons ici quelques-unes. Regroupés sous différents thèmes, vous trouverez dans ces rubriques des textes décrivant les plantes et des photos permettant de les reconnaître.

L’évolution constante des connaissances sur la flore entraîne nécessairement des modifications au niveau de la taxonomie végétale (comment identifier, nommer et classer les plantes). C’est la raison pour laquelle la nomenclature (noms scientifiques et français) peut différer de celle utilisée dans d’autres ouvrages que vous pourriez consulter. Afin d’obtenir l’information la plus à jour à ce sujet, nous vous suggérons de visiter le site VASCAN, portail de la Base de données des plantes vasculaires du Canada développé par le réseau Canadensis, et le site BRYOQUEL, la base de données des bryophytes du Québec-Labrador.

Un clic sur les onglets ou sur les photos vous réservera d’agréables découvertes.

Bonne exploration virtuelle et réelle !

 

Comité de rédaction et d’édition

Anne Aumont, Diane Barriault, Carole Beauchesne, Denis Paquette, Richard Pelletier

Louise Racine, André Sabourin et Joanne Senécal.

Les photos sont la propriété des rédacteurs. Ne pas copier sans autorisation.

Les arbres

PAJuglansOn trouve, dans le massif des falaises, la majorité des essences forestières laurentiennes. Certaines espèces de conifères et autres essences à feuilles décidues, comme les érables et les bouleaux, nous sont familières, d’autres, un peu moins.

Les arbustes

PaCornusGénéralement, on regroupe, sous le terme d’arbuste, des plantes ligneuses de petite taille (ne dépassant pas cinq mètres) qui sont, soit à tronc unique et bien défini (arbustes), soit à troncs multiples ramifiés dès la base (arbrisseaux).

Les bourgeons

PBViburnumLes bourgeons présentent différentes caractéristiques propres à chacune des espèces d’arbres et d’arbustes. Puisqu’ils se forment durant l’été précédent, ils permettent l’identification en hiver des espèces en l’absence de feuilles.

Les fougères

PFOnocleaContemporaines des dinosaures, les fougères figurent parmi les plus anciennes plantes sur terre. Vous dénicherez les fougères le plus souvent dans les sous-bois humides ou près des cours d’eau. Si au premier abord elles se ressemblent toutes, une observation plus attentive vous permettra de les différencier.

Les lycophytes (lycopodes)

PLDiphasiastrumLe frère Marie-Victorin, éminent botaniste, écrivait en 1925 que la famille des lycophytes (autrefois appelés lycopodes) regroupait des plantes « infiniment attrayantes par l’élégance de leurs formes ». Ces plantes aux allures de petits conifères restent petites toute leur vie et ne produisent ni fleurs, ni graines, mais se reproduisent plutôt grâce à des spores.

Les mousses (bryophytes)

PMPolytrichumAu cours d’une randonnée dans les sentiers, vous ne manquez certainement pas d’observer les arbres et les nombreuses plantes de sous-bois qui vous entourent. Mais vous attardez-vous un tant soit peu au petit monde des mousses?

Les plantes d'intérêt

PEBoecheraQuelques plantes rares présentes dans le massif des falaises font partie de la plus récente liste (2013) des plantes vasculaires rares du Québec. La plus connue est un arbre, le noyer cendré, tandis que les autres sont des plantes herbacées.

Les plantes toxiques

PTSumacCette partie sur les plantes toxiques n’a pas pour objet de vous dissuader d’aller vous promener dans le massif des falaises. Toutefois, il est important de connaître les risques et dangers qu’il y a de toucher ou de consommer certaines plantes.

Flore printanière

PPTrillium_erectumDès avril, peu après la fonte des neiges, le réchauffement du sol permet l’émergence de plusieurs espèces de plantes herbacées. Si certaines ne sont visibles qu’au printemps, d’autres fleurissent tôt, conservent leurs feuilles et produisent des fruits durant l’été.

Flore des milieux humides

PHIrisLa rencontre d’un milieu humide lors d’une randonnée permet à coup sûr la découverte de plantes particulièrement intéressantes. On reconnaît différents types de milieux humides par leur végétation. Mais qu’est-ce qu’un milieu humide?

Flore des sous-bois

PSMonotropaLes sous-bois de nos forêts abritent plusieurs petites plantes discrètes. Certaines, au feuillage persistant, se remarquent tôt au printemps lorsque la couverture de neige s’amincit, ou tard à l’automne avant les premières chutes de neige importantes.

Flore des milieux ouverts

po-epilobiumAu cours d’une randonnée dans le massif des falaises, vous observez des plantes adaptées aux milieux ouverts comme les clairières, la ligne de transport d’électricité et les sentiers élargis. Voyons quelles sont nos plantes indigènes qui préfèrent les endroits ensoleillés !