L’alisma commun

Par:  Richard Pelletier

Alisma triviale

L’alisma commun est aussi appelé alisma plantain d’eau ou simplement plantain d’eau, en raison de la ressemblance de ses feuilles avec celles du plantain, une espèce très commune autour des habitations et dans les lieux incultes. Les grandes feuilles ovales émergentes et dressées sur un long pétiole sont disposées en rosette sur le pied situé dans l’eau peu profonde. Comme toutes les plantes du groupe des monocotyles, les nervures des feuilles sont parallèles.

L’inflorescence, qui croit au cours de l’été, est remarquable. Elle est composée d’une hampe d’un mètre de haut, grêle et plusieurs fois ramifiée, chaque ramification portant à son extrémité une minuscule fleur à trois pétales arrondis blanc rosé. Cette disposition donne à la plante une allure aérée et très décorative. Les fleurs, qui s’ouvrent l’après-midi, sont éphémères, mais se renouvellent pendant toute la période estivale.

L’alisma commun, une plante vivace, affectionne les eaux peu profondes des mares, des marais, des fossés et des rivages d’eau douce. On l’utilise dans les aménagements aquatiques et les bassins d’épuration. À l’état jeune, cette plante est reconnue toxique pour le bétail. Originaire d’Eurasie et d’Afrique, l’alisma est répandu dans tout l’est de l’Amérique du Nord.

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier