Le myrique baumier

Par:  Richard Pelletier

Myrica gale

Aussi appelé « bois-sent-bon » dans le langage populaire, le myrique baumier est un arbuste possédant une vaste répartition boréale en Eurasie et en Amérique. On le trouve généralement dans la bande inondée au bord des tourbières, des lacs et des cours d’eau des Laurentides, formant parfois des massifs étendus.

Cet arbuste d’environ 1,5 m de haut, au feuillage dense, vert foncé sur le dessus et plus pâle en dessous, se reconnaît à son odeur agréable lorsque les feuilles sont froissées. Celles-ci sont allongées et spatulées (plus larges au sommet qu’à la base), et présentent des dents uniquement à l’extrémité élargie. Le myrique baumier est une espèce dioïque, les fleurs mâles et femelles étant portées par des individus différents. Réunies en petits chatons à l’extrémité des rameaux, les minuscules fleurs apparaissent avant les feuilles au printemps. Le fruit est une petite drupe cireuse munie de flotteurs lui permettant de se disperser à la surface de l’eau.

Cette espèce est bénéfique, car elle fixe dans le sol l’azote atmosphérique grâce aux bactéries symbiotiques contenues dans ses racines. Elle protège également les rivages de l’érosion.

Fruits réunis sur les chatons femelles

Photo : Diane Barriault