Le némopanthe mucroné

Par:  Richard Pelletier

Ilex mucronata

Considéré comme un grand arbuste de deux à trois mètres de haut, le némopanthe mucroné est surtout remarquable à la fin de l’été, alors que ses petits fruits (drupes) rouges portés chacun sur une longue queue (pédoncule) à l’aisselle des feuilles ressemblent à des cerises et contrastent avec le vert tendre des feuilles. Ces fruits ne sont cependant pas comestibles, et peuvent causer des vomissements et de la diarrhée.

Les feuilles alternes, de forme elliptique, présentent peu de dents espacées, et sont portées par un pédoncule violacé. L’extrémité de la feuille se termine par une petite pointe courte, raide et acérée, appelée « mucron », d’où son nom de « mucroné ».

Cette espèce est aussi connue sous le nom de « faux houx » dans le langage populaire, et fait partie de la même famille que le houx verticillé, un autre arbuste souvent rencontré dans le même habitat. Le némopanthe, tout comme le houx, affectionne en effet les lieux humides. On le trouve en bordure des marais et des tourbières, dans les marécages et le long des cours d’eau et des lacs des Laurentides et même plus au nord. C’est une espèce fréquente au Québec.

Fruit avec un long pédicelle

Photo : Denis Paquette