La bermudienne montagnarde

Par:  Diane Barriault

Sisyrinchium montanum var. montanum

Un iris miniature, voilà à quoi ressemble la bermudienne; elle fait d’ailleurs partie de la même famille, soit celle des Iridacées. On la trouve dans les milieux ouverts comme les champs, les bordures de route et les sites perturbés. Originaire d’Amérique, la bermudienne a été implantée en Angleterre dès 1693 et on la trouve maintenant dans plusieurs pays d’Europe. Au Québec, nous avons quatre espèces de bermudiennes dont la plus commune est celle décrite ici.

C’est une petite plante herbacée de 6-15 cm de hauteur, vivace avec des feuilles basales, linéaires et étroites qui ressemblent à des brins d’herbe. Elle croît en touffes et se ressème facilement dans les endroits perturbés. Qui ne voudrait pas d’une si belle petite fleur sur son terrain ?

La bermudienne possède des racines jaune doré rattachées à un rhizome peu développé. La tige ailée se prolonge en une longue bractée qui dépasse les fleurs de sorte que celles-ci semblent se développer sur le côté de la tige. Les fleurs sont formées de six tépales de couleur bleu-violet accentués par des lignes parallèles plus foncées et terminés en une longue pointe. Les étamines sont jaunes. Elles s’ouvrent seulement sous le soleil et ne durent qu’une journée. Les fruits sont des capsules beiges ou brunes.

Photo : Richard Pelletier

Bourgeon floral juste avant son ouverture

Photo : Diane Barriault

Photo : Diane  Barriault

Le fruit: une capsule beige ou brune à maturité

Photo : Richard Pelletier