L’anthrisque des bois

Par:  Anne Aumont

Anthriscus sylvestris

L’anthrisque des bois est l’une des premières plantes au feuillage délicat à nous offrir ses belles fleurs blanches au printemps. Elle fait partie des plantes introduites d’Europe. Communément appelée cerfeuil ou persil sauvage, elle appartient à la famille des Apiacées (ombellifères), comme la carotte et le persil. On trouve cette plante, non pas dans les bois, comme le laisse supposer son nom, mais bien dans les milieux ouverts tels que les champs, les fossés, les voies ferrées et le long des routes. Cette grande plante herbacée (50 à 150 cm) peut avoir un cycle de vie sur une année (annuelle) ou sur deux années (bisannuelle).

Ses petites fleurs blanches sont composées de cinq pétales inégaux, avec ou sans bractées vertes. Les fleurs sont disposées en ombelles de six à dix branches. Son feuillage finement découpé ressemble à celui de la carotte. Ses feuilles vert foncé et lustrées sont disposées de façon alterne sur la tige. Celle-ci verte au printemps, est creuse et parfois un peu rougeâtre au niveau de ses nombreuses ramifications. En séchant durant l’été, toute la plante noircit. L’anthrisque des bois produit des petits fruits longs et lisses disposés par paires. À l’automne, on peut apercevoir de jeunes plants à travers les feuilles mortes.

Chaque plant produit des centaines de graines. Cette fructification abondante lui confère un caractère envahissant. L’anthrisque des bois pousse en colonies denses, empêchant la croissance d’autres espèces de plantes. Les tiges, les fleurs et les feuilles sont comestibles à l’exception des racines qui contiennent des substances toxiques. Ses petites fleurs blanches mellifères ont une odeur particulière et attirent les insectes. L’anthrisque des bois est aussi une plante fourragère qui peut servir à nourrir les bestiaux.

 

Fleurs et feuillage délicat de l’anthrisque des bois.

Photo : Richard Pelletier

Fleurs en ombelles

Photo : Richard Pelletier

Feuilles découpées

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier