Les asters

Par:  Richard Pelletier

 

Symphyotrichum spp.

Les asters sont des plantes vivaces appartenant à la famille des Astéracées (autrefois appelée Composées). Avec les Orchidacées, les Astéracées constituent l’une des deux plus grandes familles de plantes à graines au monde. Les Astéracées compteraient en effet, selon certains auteurs, plus de 20 000 espèces réparties dans plus de mille genres différents. Parmi les espèces les plus familières, on trouve le pissenlit, la marguerite, le chardon et le tournesol.

Tous les membres de cette famille possèdent un trait commun : ce qu’on désigne communément comme une fleur chez ces espèces est en réalité un capitule composé d’une multitude de fleurons tous attachés au réceptacle. L’aster possède deux types de fleurons : tubulés (en forme de petit tube) et ligulés (munies d’une languette plus ou moins longue appelée ligule). Ces tubes et ligules sont en fait la corolle de chaque fleur, les pétales étant soudés ensemble. Par exemple, chez la marguerite, les fleurons tubulés sont jaunes et au centre, et les fleurons ligulés dans le pourtour du capitule sont blancs. D’autres espèces n’ont qu’un seul type de fleuron : le pissenlit avec ses fleurons ligulés jaunes couvrant tout le capitule, ou le chardon qui ne porte que des fleurons tubulés. Enfin, chaque fleuron produit un petit fruit sec (akène) qui renferme la graine et peut, chez certaines espèces comme le pissenlit, arborer une aigrette à soies abondantes servant de parachute pour la dissémination par le vent… ou les enfants !

On trouve les asters dans divers types d’habitats. Parmi les espèces présentes dans les milieux ouverts du massif, on observe l’aster à feuilles cordées (Symphyotrichum cordifolium), l’aster lancéolé (Symphyotrichum lanceolatum subsp. lanceolatum var. lanceolatum) et l’aster ponceau (Symphyotrichum puniceum var. puniceum).

L’aster à feuilles cordées (30 à 80 cm de hauteur) produit des capitules à rayons bleu violet, roses ou rarement blanchâtres et à disque central jaune. Les nombreux capitules réunis en une panicule allongée attirent le regard de la fin de l’été jusqu’aux premières gelées de l’automne. Les feuilles, en forme de cœur à bord denté, sont munies d’un pétiole mince et légèrement ailé. Chez cette espèce, on observe de nombreuses variations (forme des feuilles, couleur des fleurs, pubescence), ce qui complique parfois son identification. Cet aster fréquente les champs, les sous-bois clairs, les terrains rocheux, les clairières et les friches. C’est le premier aster américain à avoir été décrit par un botaniste au 17e siècle.

L’aster lancéolé (de 60 à 150 cm de hauteur) est une plante très ramifiée qui produit de nombreux capitules à rayons blancs ou légèrement violacés et à disque central jaune. Ses feuilles sont allongées, plus ou moins dentées, et en forme de lance sans pétiole. Il se propage abondamment par des rhizomes, formant ainsi de petites colonies. Les inflorescences entremêlées constituent un tableau des plus champêtre de la fin de l’été jusqu’à octobre. Il préfère les milieux plus humides comme les bosquets riverains, les fossés et les rivages.

L’aster ponceau, dont la floraison s’observe à partir de la fin de l’été, surprend par sa grande taille, pouvant atteindre deux mètres de hauteur. On reconnaît cette espèce principalement à sa tige dressée rougeâtre couverte de poils raides, se ramifiant au sommet en une panicule portant plusieurs fleurs (capitules). La couleur des rayons est très variable d’un individu à l’autre : bleu pâle, mauve, lilas, rose, violet, rarement blanc. Les feuilles alternes sur la tige sont lancéolées ou oblongues, à la marge entière ou peu dentée, sans pétiole et embrassant la tige. Cet aster affectionne les lieux humides comme les fossés et les bords des cours d’eau.

Autrefois, plusieurs asters figuraient dans la pharmacopée. Les caractères morphologiques des espèces de ce groupe sont extrêmement variables. De plus, elles peuvent s’hybrider, ce qui complique leur identification.

Le nom aster signifie étoile. Alors que la plupart des fleurs sauvages sont déjà fanées, les asters fleurissent principalement de la fin de l’été jusqu’aux premières gelées, ce qui contribue assurément au charme de cette période de l’année.

 

 

Aster lancéolé

Photo : Richard Pelletier

Très ramifié, à nombreux capitules

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Couleur rougeâtre

Photo : Richard Pelletier

Étroites et allongées

Photo : Richard Pelletier

Vanessa cardui

Photo : Richard Pelletier

Aster à feuilles cordées

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

En forme de coeur

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Aussi appelées mouches des fleurs

Photo : Richard Pelletier

Aster ponceau

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

La couleur peut varier du bleu pâle au violet.

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier