La clintonie boréale

Par:  Diane Barriault

Clintonia borealis

La clintonie boréale est originaire de l’est de l’Amérique du Nord. On la trouve dans les forêts mixtes riches. Elle fait partie de la famille des Liliacées comme plusieurs autres plantes printanières des sous-bois.

Ses feuilles apparaissent tôt au printemps, dès la fin avril. Elliptiques et charnues, elles sont arrangées en rosettes et bordées de poils blanchâtres. Le nombre de feuilles et leur surface augmentent avec l’âge de la plante. Lorsque celle-ci est assez mature, elle produit, au centre de la rosette de feuilles, une tige florale portant entre trois et six fleurs jaunes. On peut observer les fleurs en mai et en juin. Les fruits mûrissent en juillet et persistent jusqu’à l’automne. Ce sont des baies bleu foncé. Attention, elles sont toxiques.

La clintonie boréale survit et se propage grâce à son rhizome souterrain. Elle forme des colonies qui s’étendent lentement. Toutes les rosettes d’une colonie sont génétiquement identiques et sont des clones provenant d’un seul individu ayant allongé et ramifié son rhizome. Elles restent reliées les unes aux autres plusieurs années par ce rhizome souterrain. Une colonie couvrant une superficie de un mètre carré aurait plus de 100 ans.

La clintonie boréale se reproduit également par graines. Cependant, le nouveau plant provenant d’une graine nécessitera une dizaine d’années de croissance avant de fleurir.

Bourgeon floral et feuilles bordées de poils

tôt au printemps

Photo : Diane Barriault

Fleurs épanouies

Photo : Diane Barriault

Attention: les fruits sont toxiques

Photo : Diane Barriault

Une colonie quasi centenaire

Photo : Diane Barriault