La pruche du Canada

Par:  Diane Barriault

Tsuga canadensis

De croissance lente, la pruche peut vivre jusqu’à 600 ans et atteindre 30 mètres de hauteur. Lorsque vous levez les yeux au pied d’une pruche, ses rameaux grêles et ses courtes aiguilles donnent l’impression de regarder le ciel à travers une fine dentelle. Ses aiguilles sont plus courtes que celles du sapin, finement dentées, à l’apex arrondi et rattachées au rameau par un court pétiole. Le dessous est marqué d’une bande blanche de chaque côté de la nervure médiane. Les aiguilles de la pruche ne roulent pas entre les doigts, car elles sont aplaties comme celles du sapin. Les cônes s’attachent à l’extrémité des branches. Son écorce est souvent perforée de trous alignés, œuvre du pic maculé à la recherche de sève.

Les courtes aiguilles laissent passer la lumière

Photo : Diane Barriault

Aiguilles courtes rattachées au rameau par un court pétiole

Photo : Diane Barriault

Cônes à l’extrémité des rameaux

À gauche, le dessus du rameau, à droite, le revers

Photo : Diane Barriault

Ces trous sont l’œuvre du pic maculé à la recherche de sève

Photo : Diane Barriault