Le bouleau jaune

Par:  Diane Barriault

Betula alleghaniensis

Le bouleau jaune, qu’on appelle aussi merisier, est l’arbre-emblème du Québec. C’est le plus grand des bouleaux de l’Est du Canada : il peut atteindre plus de 30 mètres de hauteur et vivre 300 ans. Il est moins nordique que le bouleau à papier.

Son écorce dorée s’exfolie en minces lambeaux. Les feuilles sont ovales et allongées. Les fleurs mâles (chatons pendants formés à l’automne) et femelles (chatons dressés et sessiles) se trouvent sur le même arbre, mais sont bien distinctes. Elles atteignent leur maturité au printemps, en même temps que les feuilles. Ses rameaux ont un goût de thé des bois, dû à leur contenu en salicylate de méthyle.

Le bois du bouleau jaune est très dense et ne flotte pas; il a ainsi échappé à l’industrie du papier à l’époque où la drave était le principal moyen de transport du bois. Il est très utilisé pour la fabrication de parquets et de meubles, car c’est un bois facile à teindre et à polir.

Écorce dorée s’exfoliant en minces lambeaux

Photo : Diane Barriault

Feuilles ovales, plus allongées que celles du bouleau à papier

Photo : Diane Barriault

Le fruit globuleux regroupant les nucules

Photo : Diane Barriault

Écailles dont les trois lobes sont vers le haut et nucules aux ailes étroites renfermant les graines

Photo : Diane Barriault