Le frêne blanc

Par:  Diane Barriault

Fraxinus americana

 

C’est le plus grand et le plus commun de nos trois espèces de frênes. Il peut atteindre 30 m de hauteur, 150 cm de diamètre et vivre 200 ans. Son tronc est long et droit,  recouvert d’une écorce à crêtes entrecroisées en losanges serrés. Ses feuilles sont généralement composées de sept folioles, de forme ovale portant seulement quelques dents arrondies. Les folioles sont courtement pétiolulées tombent une à une à l’automne.

Le frêne blanc commence généralement à fleurir à partir de l’âge de 20 ans et la production de graines est abondante environ tous les trois ans. La floraison a lieu en avril ou mai, avant la feuillaison, et les fleurs mâles apparaissent avant les fleurs femelles. La pollinisation se fait par le vent. Les fruits, de longues samares matures en automne, sont constituées d’une aile et d’un péricarpe renfermant une graine fusiforme. Leur teinte rougeâtre en début d’été les rend facilement visibles. En milieu urbain, on cultive le plus souvent des individus mâles pour éviter d’avoir des fruits.

Le bois de frêne blanc est dur, résistant et flexible. Il est un des bois utilisé pour la fabrication de manches d’outils. Les premières nations utilisaient un « jus » de feuilles pour réduire l’enflure et la démangeaison causées par les piqûres d’insectes.

Feuille composée, aux folioles pétiolulées

Photo : Diane Barriault

Bourgeons latéraux très rapprochés du bourgeon terminal

Cicatrice foliaire en forme de fer à cheval

Photo : Diane Barriault

Écorce à crêtes entrecroisées

Photo : Diane Barriault

Les fruits sont de longues samares

Photo : Diane Barriault

Samare et graine

Photo : Diane Barriault