L’ostryer de Virginie

Par:  Diane Barriault

Ostrya virginiana

L’ostryer de Virginie est l’arbre du Canada qui possède le bois le plus dense. Cette caractéristique lui a valu le nom de « bois de fer ». Beaucoup moins connu que les bouleaux qui appartiennent à la même famille, il est pourtant facilement reconnaissable par son écorce qui se sépare en fines lanières verticales. Si on le connait mal, c’est qu’il  ne forme pas de peuplements denses.

L’ostryer de Virginie est un petit arbre (12 mètres) De croissance lente, il pousse sur des versants et des sommets bien drainés et tolère l’ombre. Il porte des feuilles elliptiques finement dentées et acuminés à nervures rectilignes et parallèles. Il fleurit au printemps. Les fleurs mâles forment des chatons pendants par groupe de deux ou trois. Les fleurs femelles en grappes allongées, se développent à l’extrémité des nouvelles pousses feuillées. Les deux types de fleurs sont séparés, mais sur le même arbre. Les fruits sont des nucules (très petites noix) aplaties qui, à maturité, forment un cône bien développé renfermant des  graines très légères. L’ostryer commence à produire des fruits vers l’âge de 25 ans. Son bois, très dur, sert à fabriquer des manches d’outils.

 

Écorce divisée en lanières verticales

Photo : Richard Pelletier

Feuille dentée et grappe de fruits (nucules)

Photo : Diane Barriault