La ronce odorante

Par:  Diane Barriault

Rubus odoratus


La ronce odorante appartient à la famille des Rosacées et au genre Rubus. C’est un arbrisseau mesurant de 100 à 150 cm qu’on trouve à l’orée des bois. Cette plante est originaire de l’est de l’Amérique du Nord. Elle se reproduit végétativement chaque année par la formation de nouveaux turions.


Parmi les ronces, on connaît bien les framboises (Rubus ideaus), les framboises noires (Rubus occidentalis) et les mûres (Rubus allegheniensis). Toutes produisent une fleur blanche et ont des tiges pourvues d’aiguillons qui rendent parfois périlleuse la cueillette des fruits.

La ronce odorante possède des feuilles lobées semblables aux feuilles d’érable. Ses tiges sans aiguillons ont une écorce qui se desquame, caractéristique qui permet de la reconnaître facilement toute l’année. Ses grosses fleurs roses à cinq pétales sont odorantes et regroupées en racèmes à l’extrémité des tiges. Elles s’épanouissent en juin et juillet.

Les fruits comestibles qu’on appelle aussi calottes, ressemblent à des framboises aplaties. Si leur cueillette est plus facile que celle des framboises ou des mûres, la récompense est moindre, car elles sont peu juteuses et plutôt insipides. De plus, elles ne mûrissent pas toutes en même temps, et il faut plusieurs visites pour cueillir tous les fruits. Cependant, on peut en faire de bonnes confitures, mais il faut les cueillir très mûres, sinon on obtiendra un produit granuleux.

Introduite en France en 1770, la ronce odorante est populaire en Europe où elle est fréquemment cultivée comme arbuste ornemental. Ici, elle gagnerait à être plus utilisée, notamment pour la stabilisation des berges.

Feuilles semblables aux feuilles d’érable

Photo : Diane Barriault

Écorce qui se desquame

Photo : Diane Barriault

Fleurs roses

Photo : Diane Barriault

Les fruits ne mûrissent pas tous en même temps

Photo : Diane Barriault

Le fruit ressemble à une framboise aplatie

Photo : Diane Barriault