Les cornouillers

Par:  Diane Barriault

Cornus spp.

 

Ces arbustes à floraison printanière sont fréquents dans nos régions. Ils appartiennent à la famille des Cornacées dans laquelle se trouve également le quatre-temps, une petite plante forestière herbacée (voir la flore printanière). Leur nom évoque la dureté de leur bois « dur comme une corne de bête ». Les feuilles des cornouillers, aux nervures courbées très apparentes, sont simples, entières et opposées, sauf chez le cornouiller à feuilles alternes. Les petites fleurs blanches regroupées en cymes aplaties apparaissent tard au printemps ou au début de l’été. Les fruits sont des drupes de couleur variable selon l’espèce.

 

Le cornouiller hart-rouge (Cornus sericea) jusqu’à récemment appelé cornouiller stolonifère, mesure de un à deux mètres et forme des bosquets denses dans les lieux ouverts au sol humide, souvent en bordure des routes et des fossés. Son écorce lisse et rouge vif permet de le reconnaître facilement en toutes saisons. Les premières nations utilisaient cette espèce à des fins médicinales (vermifuge, traitement des lésions causées par l’herbe à puce), et son écorce interne, une fois séchée, entrait dans la composition du « bois de calumet ». Ses branches souples servaient à la fabrication de paniers tressés.

 

Le cornouiller à feuilles alternes (Cornus alternifolia) est un arbuste ou petit arbre, généralement à tronc unique mesurant entre trois et cinq mètres, parfois plus dans le sud du Québec. C’est le plus grand de nos cornouillers. Sa silhouette étagée en quelques branches horizontales lui a valu le nom anglais de « pagoda dogwood ». Ses feuilles sont alternes et rassemblées à l’extrémité des branches. Ses fruits bleu foncé ou noirs, portés par un pédoncule rouge écarlate, arrivent à maturité au milieu de l’été et sont un régal pour les oiseaux.

 

Le cornouiller rugueux (Cornus rugosa) mesure de un à quatre mètres de haut. Ses feuilles, rugueuses sur le dessus et pubescentes et soyeuses au revers, sont plus arrondies et plus grandes que les deux autres cornouillers. Il fleurit au début de l’été et produit des fruits bleu pâle au pédoncule rouge qui atteignent la maturité à la fin de la saison estivale. On le trouve sur des sols sablonneux ou graveleux en pente, et sur des talus d’éboulis. Il est plus nordique que le cornouiller à feuilles alternes.

Photo : Diane Barriault

Photo : Diane Barriault

Tiges rouges

Photo : Diane Barriault

Silhouette en forme de parasol

Photo : Diane Barriault

Photo : Diane Barriault

Photo : Diane Barriault