Les fougères

par: Carole Beauchesne

Contemporaines des dinosaures, les fougères figurent parmi les plus anciennes plantes sur terre. À cette époque, elles étaient de grandes tailles (arborescentes) et pouvaient mesurer jusqu’à une quarantaine de mètres. On en trouve encore de nos jours dans certaines régions tropicales. Dans le massif des falaises, elles sont de taille plus modeste, mais pas banales pour autant!

Vous dénicherez les fougères le plus souvent dans les sous-bois humides ou près des cours d’eau. En effet, pour se reproduire, les fougères produisent des spores qui ont besoin de beaucoup d’humidité pour germer.

Si au premier abord elles se ressemblent toutes, une observation plus attentive vous permettra de les différencier. Il s’agit de se poser les bonnes questions : tôt au printemps, la forme de la crosse est-elle ronde, en spirale? La fronde (feuille) se présente-t-elle en forme de triangle, de rectangle ou en éventail? Notez-vous la présence de poils ou d’écailles sur la tige ou encore sur la crosse? La plante persiste-t-elle en hiver? Les sores (contenant les spores) sont-ils disposés sous les feuilles ou sur une tige à part? Sont-ils arrondis ou linéaires? Etc.

Vous aurez besoin de tous ces indices et plus encore pour réussir à identifier les nombreuses fougères que vous pourriez rencontrer lors d’une promenade dans le parc. Il est bien entendu possible de les admirer sans connaître leur nom français ou latin : la poésie de leur présence est déjà bien agréable. Mais pouvoir les nommer, c’est se donner la possibilité de les connaître davantage.