La botryche de Virginie

Par:  Carole Beauchesne

Botrypus virginianus

Le botryche de Virginie se reconnaît assez facilement dès le début de l’été dans le massif des falaises. Haute d’environ 55 cm, cette fougère possède une seule fronde, dont une portion est stérile et l’autre fertile (il existe des frondes entièrement stériles, mais elles sont moins fréquentes). La portion stérile, divisée en trois, est de forme triangulaire. Étalé presqu’à l’horizontale, son limbe est très divisé et fait penser à une belle dentelle verte! La partie fertile, quant à elle, se situe au sommet de la tige, au-dessus du limbe. Elle porte de gros sporanges (où sont produites les spores), bien ronds et vert clair, qui rappellent une toute petite grappe de raisin. Ils deviennent brun rouille à maturité.

Au début de sa croissance, le botryche de Virginie ne présente pas de véritable crosse, comme le font la plupart des fougères. Les jeunes plants se développent sous terre. Lorsque vient le temps d’émerger, ils sont déjà formés et prêts à s’étaler pour capter la lumière.

Le botryche de Virginie possède une longévité remarquable : il peut vivre 140 ans et plus! Un seul plant produit d’un à six millions de spores chaque année. Heureusement que chacune d’elles ne germe pas, sinon les forêts seraient envahies par cette fougère. On la trouve plutôt en colonies clairsemées, dans les lieux ombragés des bois aux sols riches en humus.

Hâtez-vous d’observer cette fougère avant qu’elle ne flétrisse et disparaisse, vers le début du mois d’août. Le rhizome persiste sous terre et produira de nouvelles frondes lors de la prochaine saison.

Fronde: partie stérile (en trois parties à l’horizontale)

et partie fertile dressée au centre

Photo : Diane Barriault

Partie fertile de la fronde

Photo : Diane Barriault