Le polystic de Braun

Par:  Denis Paquette

Polystichum braunii

Le polystic de Braun est bien moins connu et assez différent du polystic faux-acrostic. Ses frondes dressées sont issues d’une souche épaisse en couronne et le limbe lancéolé se rétrécit progressivement vers le bas.  Les frondes vert foncé vont de 30 à 90 cm de longueur et sont assez coriaces pour passer l’hiver sous la neige. Au printemps, elles se dessèchent rapidement et sont remplacées par de nouvelles fondes. Celles-ci portent une multitude d’écailles dorées le long du stipe surtout vers le bas, et des poils dorés sur les deux faces du limbe ainsi que dans le haut du stipe.

Le limbe est découpé en segments qui à leur tour, sont découpés une deuxième fois en pinnules; chaque pinnule se termine par une soie courte. Les sporanges arrondis sont noirâtres au début et deviennent bruns à maturité. Ils se concentrent au dessous des pinnules du sommet de la fronde. Les segments fructifères ne sont pas atrophiés comme chez le polystic faux-acrostic.

Cette fougère préfère les bords de ruisseaux froids sous le couvert forestier, là où la neige perdure plus longtemps au printemps. Elle affectionne aussi  les talus ombragés et les versants froids des montagnes boréales. Elle est plus nordique que le polystic faux-acrostic et se concentre surtout le long du Saint-Laurent jusqu’en Gaspésie et même jusqu’à Terre-Neuve.

 

Frondes disposées en couronne

Photo : Denis Paquette

Écailles et poils sur le stipe

Photo : Denis Paquette

Segments divisés en pinnules

Photo : Denis Paquette