Les lycophytes

par: Carole Beauchesne

Le frère Marie-Victorin, éminent botaniste, écrivait en 1925 que la famille des lycophytes (autrefois appelés lycopodes) regroupait des plantes « infiniment attrayantes par l’élégance de leurs formes ». Vous découvrirez que cette observation est toujours valable de nos jours pour chacune des sept espèces de lycophytes observées sur le territoire du massif des falaises.

Ces plantes aux allures de petits conifères restent petites toute leur vie et ne produisent ni fleurs, ni graines, mais se reproduisent plutôt grâce à des spores. Leur lien de parenté est plutôt du côté des fougères et des prêles. Ce ne sont pas non plus des mousses puisque, contrairement à ces dernières, les lycophytes possèdent des racines et des tissus pour faire circuler leur sève.

L’apparition des lycophytes remonte à environ 350 millions d’années. À cette époque, ils abondaient et ils étaient représentés alors par deux lignées: les individus de la première lignée pouvaient mesurer jusqu’à 40 mètres de haut et deux mètres de diamètre. Ils ont prospéré dans un climat chaud et humide pendant des millions d’années. Mais lorsque le climat s’est refroidi et asséché, seuls les représentants de la deuxième lignée, constituée de petites plantes herbacées, ont survécu. On compte aujourd’hui environ 1200 espèces de lycophytes dans le monde, dont une quinzaine au Québec.

Les lycophytes sont toujours présents, ajoutant leur touche de vert au paysage à moins d’être ensevelis sous une neige épaisse. Ils sont autant de « vestiges d’un passé disparu » qui contribuent à la beauté de nos collines laurentiennes. Nous vous proposons de faire connaissance avec eux!