Le lycopode claviforme

Par:  Carole Beauchesne

Lycopodium clavatum

De tous les lycophytes du massif des falaises, le lycopode claviforme est le plus « poilu »! En fait, chaque feuille du lycopode claviforme se termine par une longue soie qui donne à la plante son allure unique. Chaque bout de rameaux, où les poils des dernières feuilles se rencontrent, prend une teinte plus claire, presque blanche, distinctive. Pour faciliter encore son identification, le lycopode claviforme porte ses fructifications (strobiles) rassemblées par 2, 3 ou 4 au bout d’une longue tige, leur donnant l’aspect de candélabres.

Le lycopode claviforme se plait dans les forêts mixtes ou de conifères, poussant sur des sols sablonneux, sur des rochers ou dans les clairières. Vous pourriez l’observer sur le bord des sentiers, mais n’allez pas marcher dessus, il a la réputation de faire oublier leur chemin aux voyageurs! Et comme cette plante croît pratiquement partout dans le monde, il s’agit d’être prudent dans vos déplacements!

À l’automne, lorsque les plants sont arrivés à maturité, il suffit de taper légèrement sur les strobiles pour voir apparaître un nuage de poussière jaune constitué de spores. Les spores des lycophytes sont d’une grosseur tellement constante qu’elles étaient utilisées autrefois comme étalon en microscopie.

Semblerait-il que les lycopodes sont ignorés des herbivores à cause de leur fort mauvais goût dû à la présence d’alcaloïdes.

Photo : Carole Beauchesne

Photo : Carole Beauchesne

Soie blanche au bout de chaque feuille

Photo : Richard Pelletier