La bazzanie trilobée

Par:  Carole Beauchesne

Bazzania trilobata

Une hépatique  chenille

 Quelle fierté de reconnaître la robuste bazzanie trilobée à la base d’un tronc d’arbre vivant, ou encore sur du bois mort. On croirait assister à une assemblée de petites chenilles vertes! Le bout des feuilles est carré et se termine par trois dents, d’où son nom. Mais attention, pour l’identifier avec certitude, il faut bien vérifier la largeur de la plante, qui doit mesurer plus de 3 mm. En effet, il existe deux autres espèces de bazzanies au Québec : la bazzanie dénudée et la petite bazzanie. Toutes les deux mesurent moins de 2,2 mm. Elles sont beaucoup moins répandues que la bazzanie trilobée, mais ce n’est pas une raison pour baisser la vigilance! Les trois espèces pourraient bien être présentes sur le territoire du massif, puisqu’elles ont été observées non loin de là, à la Station de biologie de l’Université de Montréal, à Saint-Hippolyte.

 

Photo : Carole Beauchesne

comme de nombreuses chenilles

Photo : Carole Beauchesne

Photo : Carole Beauchesne