Le polytric commun

Par:  Carole Beauchesne

Polytrichum commune

Une mousse bien coiffée.

Il s’agit d’une mousse de taille variable qui mesure généralement de 5 à 10 cm, pouvant atteindre jusqu’à 30 cm de hauteur dans les milieux humides. Les polytrics communs forment dans la tourbière un beau tapis étoilé qui attire le regard.

À certains endroits du tapis émergent de fines tiges surmontées de coiffes. Ces coiffes protègent en fait les capsules du polytric. Elles sont constituées de fibres qui rappellent des cheveux. Le nom polytric signifie justement « plusieurs cheveux » en grec. Ces coiffes tomberont à maturité, laissant paraître la capsule.

La capsule est de forme plutôt carrée et son ouverture est fermée par un opercule muni d’une pointe. Ce dernier tombe à maturité, permettant aux milliers de spores contenues dans la capsule de s’échapper. Disséminées par le vent, certaines termineront leur course dans un milieu propice et germeront pour devenir à leur tour de nouvelles mousses.

Concernant les plants mâles: ils sont plus courts que les plants femelles, leurs feuilles sont plus petites et ils possèdent à l’extrémité de leurs tiges les organes sexuels mâles. Les gamètes mâles (les anthérozoïdes) seront dispersés vers les plants femelles grâce aux gouttes de pluie.

Sous-bois humide de tourbière

Photo : Carole Beauchesne

Photo : Carole Beauchesne

Capsule munie de sa coiffe

Photo : Carole Beauchesne

Capsules nombreuses

Photo : Richard Pelletier

Capsule sans sa coiffe mais avec l’opercule

Photo : Carole Beauchesne

Photo : Carole Beauchesne