L’hylocomie brillante

Par:  Carole Beauchesne

Hylocomium splendens

Une mousse étagée

Comment arriver à percer la litière forestière qui recouvre le sol quand on est une petite mousse? L’hylocomie brillante a trouvé une solution : bâtir des étages! C’est ainsi que les nouvelles pousses se développent au centre du plant de l’année précédente. Cette stratégie est unique chez les mousses et vous permet de la reconnaître à coup sûr. Remarquez également sa ressemblance avec une petite fougère, ses tiges rougeâtres et sa belle couleur vert olive.

L’hylocomie brillante est abondante (et même très abondante) dans les milieux forestiers, qu’elle privilégie comme habitat. Avec quelques-unes de ses congénères (la pleurozie dorée, l’hypne plumeuse et l’ébouriffe triangulaire), elle couvre le sol de la forêt boréale sur des milliers de kilomètres carrés. Aucun doute, ce quatuor de mousses contribue à conserver l’humidité des lieux. Pour vous donner une idée, un kilo de bryophytes sèches retient environ 15 litres d’eau. Même en hiver, l’hylocomie brillante sait se rendre utile! Lorsqu’elle est recouverte de neige, elle contribue à isoler le sol du froid. Ceci permet à de petits mammifères de circuler sous la neige. Eux-mêmes pourront servir de nourriture à de plus grands mammifères!

L’hylocomie est connue partout dans le monde (ou presque!), puisqu’on la trouve sur les cinq continents habités.

 

Photo : Carole Beauchesne

On remarque les deux étages

Photo : Carole Beauchesne