Le carex de Back

Par:  André Sabourin

Carex backii

Cette plante fait partie du genre Carex, lequel compte le plus grand nombre d’espèces au Québec, soit environ 200, sans compter une cinquantaine d’hybrides. Marie-Victorin disait, dans sa Flore laurentienne, que les carex contribuent à rendre continue la couverture végétale et que, s’ils disparaissaient, de vastes régions ne seraient que de mornes déserts de boue. C’est un peu exagéré, mais cela donne une bonne idée de leur importance et de leur diversité.

Les carex forment presque toujours des touffes de plusieurs feuilles minces et plus ou moins longues. Les tiges sont triangulaires. Les fleurs verdâtres disposées en épis ne sont pas très remarquables. Les pistils sont couverts d’une sorte d’enveloppe, nommée périgyne, lui-même plus ou moins couvert par une écaille. Cette écaille est particulièrement évidente chez le carex de Back, où elle dépasse de beaucoup les pistils et ressemble à une petite feuille.

Bien que la majorité des espèces de carex occupent des milieux humides ou frais, le carex de Back se trouve en milieux secs, tel que les pentes rocheuses et les escarpements, comme c’est le cas sur notre territoire. Le carex de Back a fait partie des de la liste des plantes rares du Québec jusqu’en 2008.

 

Touffe de feuilles

Photo : Denis Paquette

Écailles entourant les pistils

Photo : Denis Paquette