La dentaire à deux feuilles

Par:  André Sabourin

Cardamine diphylla

Cette plante vivace à rhizome fait partie de la famille des Brassicacées (ou Crucifères). Sa racine dentée lui a valu le nom de dentaire. Ses deux feuilles, opposées ou presque sur la tige, complètent l’origine de  la nomenclature officielle. Cette dentaire a reçu auparavant d’autres noms plus populaires. On la nomme encore carcajou, pour une raison obscure, ou snicroûte, pour une raison évidente puisqu’il s’agit d’une traduction de l’anglais snakeroot, allusion à son rhizome qui serpente dans le sol.

La dentaire à deux feuilles vit dans les érablières d’érables à sucre, associés au tilleul et au bouleau jaune. Ce sont des forêts aux sols riches, frais ou humides. La plante recherche aussi les bordures de ruisseaux forestiers. C’est une plante printanière qui fleurit du milieu du mois de mai jusqu’en juin, selon les régions. Cette dentaire, pratiquement stérile, ne produit pas ou très peu de graines viables. Elle se reproduit principalement de façon végétative par son rhizome. La cueillette de ce dernier tue la plante et est responsable de son déclin dans le temps.

Bien qu’elle ne soit pas rare au Québec, elle a quand même été désignée par le gouvernement comme étant vulnérable à la cueillette commerciale, en raison du prélèvement de sa racine comestible. Continuons donc à admirer la beauté de ses fleurs blanches.

Feuilles et fleurs

Photo : André Sabourin

Hampe florale surmontant les feuilles

Photo : Richard Pelletier