La clématite verticillée

Par:  André Sabourin

Clematis occidentalis var. occidentalis

Voici une plante grimpante qui est rare dans les Laurentides au nord de Saint-Jérôme, mais aussi dans le massif des falaises. Elle recherche les endroits ouverts ou semi ouverts, secs, rocheux ou rocailleux, comme les falaises, les escarpements ou les pentes exposées.

Les personnes qui ont la chance de voir cette clématite en fleurs ne pourront que s’émerveiller devant cette beauté de fin de printemps. La grande fleur, qui varie du bleu pourpré au mauve rosé, ou encore au violet bleuté, est solitaire au bout d’un long pédoncule. Parfois plus d’une fleur pousse à l’aisselle des pétioles des feuilles.

Cependant, ce ne sont pas les pétales qui attirent notre attention, mais bien les sépales, au nombre de quatre. Les pétales sont beaucoup plus petits et même, certaines des nombreuses étamines imitent de minces pétales.

Les longs styles persistent en se mélangeant à la fructification et forment une tête globuleuse ressemblant à d’étroites plumes enchevêtrées. Quant aux feuilles, elles sont divisées en trois folioles au bord entier ou peu denté. Les feuilles et les fleurs, toutes deux opposées et situées sur le même axe forment un genre de verticille à l’origine de l’ancien nom latin de la plante (Clematis verticillatus).

 

Photo : Denis Paquette

Photo : Denis Paquette