La matteuccie fougère-à-l’autruche

Par:  André Sabourin

Matteuccia struthiopteris

Cette grande fougère, qui peut atteindre et même dépasser deux  mètres de haut, est aussi connue sous les noms de têtes-de-violon ou crosses-de-violon. Au printemps, les jeunes pousses enroulées ressemblent en effet à la volute (extrémité enroulée du manche) des violons. Ces jeunes pousses sont comestibles, mais attention, on doit d’abord enlever les écailles brunes, puis les attendrir et les faire bouillir. Beaucoup de travail pour un mets d’un goût discutable. Contentons-nous plutôt de les regarder.

Il existe deux types de frondes chez cette fougère qui forme une couronne au sol. Les frondes stériles sont vertes, grandes, courbées, non persistantes en hiver et poussent sur le pourtour de la couronne. Au centre de cette dernière se trouvent les frondes fertiles d’allure totalement différentes et persistantes même en hiver.

La Matteuccie fougère-à-l’autruche fréquente des habitats humides aux sols riches, comme les baissières en forêt, les rivages de cours d’eau, les marais ou les marécages. Cette plante n’est pas rare, mais parce qu’elle est vendue en quantité dans les marchés publics, elle a été incluse en 2005 dans la liste des espèces vasculaires désignées vulnérables à la cueillette commerciale au Québec. Souhaitons que les têtes-de-violon qu’on trouve en épicerie au printemps soient produites par culture.

 

Colonie de matteuccie fougère-à-l’autruche

Photo : André Sabourin

Forment une couronne

Photo : Richard Pelletier

Frondes fertiles de l’année en cours (vertes) et de l’année précédente (brunes) au centre de la couronne

Photo : Richard Pelletier