Sentiers

Le massif des falaises est constitué de la réserve naturelle Alfred-Kelly à Piedmont et Prévost, propriété de Conservation de la Nature Canada, de la réserve naturelle du Parc-des-Falaises à Saint-Hippolyte, propriété du CRPF et de certains terrains privés.
Avant d’entreprendre ma visite,

Je me renseigne...

L’accès aux territoires des Réserves naturelles du Parc-des-falaises et Alfred-Kelly est actuellement sans frais.
Mais pour garder ce privilège, il faut la collaboration de tous.

Les réserves naturelles du « parc des falaises » sont soumises à un niveau de restriction qui lie leurs propriétaires, la Société canadienne pour la conservation de la nature (CNC) et le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) au Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques (MDDELCC) de même que les municipalités de Piedmont et de Saint-Hippolyte et la ville de Prévost. Ayant comme objectif la pérennité des processus écologiques, il faut comprendre que les mesures de conservation et de protection sont des mesures de précaution dont les bénéfices se manifesteront pour nos petits enfants et leurs enfants.

Par ailleurs, la loi prévoit des peines et des infractions pour quiconque aide, encourage ou endommage une propriété reconnue comme réserve naturelle ou qui exerce une activité prohibée sur celle-ci et sera passible d’une amende d’au moins 500$ et d’au plus 20 000$ (selon l’article 19 de la loi sur les réserve naturelles en milieu privé).

Activités permises :

  • la randonnée pédestre
  • la raquette
  • le ski de fond
  • l’interprétation de la nature
  • l’observation de la faune et de la flore

Activités prohibées pour des raisons écologiques:

  • la présence d’animaux domestiques, même tenus en laisse
  • toute récolte ou cueillette
  • toute destruction du milieu
  • toute circulation en motorisé et ou en vélo
  • toute circulation hors sentier sans autorisation
  • l’installation d’appât
  • l’allumage de feu
  • le camping
  • la baignade
  • tout dépôt de déchet
  • la pêche / la chasse / le trappage

Le secteur contient beaucoup de propriétés privées pour lesquelles nous n’avons pas de droit de passage. Conservation de la Nature Canada et le CRPF travaillent au fil des ans à obtenir des ententes avec les propriétaires. En attendant que ces ententes soient confirmées, nous demandons aux usagers de respecter la propriété privée là où les indications le signalent.

Les chiens ne sont pas permis pour des raisons écologiques, puisque les animaux domestiques qui ne résident habituellement pas dans une réserve naturelle sont perçus comme de nouveaux prédateurs par les « résidents indigènes » tels que les orignaux, les cerfs, etc. Or, la fuite est souvent l’option choisie par ces mêmes animaux sauvages, leurs habitudes de vie et leurs déplacements s’en trouvent perturbés. Même attaché et malgré les précautions prises pour ensacher les excréments le chien répand une trace olfactive bien reconnaissable pour la faune. En ce sens, la présence des chiens représente une menace pour l’intégrité écologique et le massif des Falaises perd donc, par la même occasion, son attrait de grande biodiversité

Les motorisés/vélos ne sont pas permis, puisque les sentiers ne sont pas construits pour résister à l’érosion induite par ceux-ci. De plus, nous ne pouvons donc pas tolérer leur présence afin de préserver la quiétude de nos trajets de randonnée.

Au nom du Comité régional de la protection des falaises nous vous remercions de votre précieuse collaboration.

 

Pour des sentiers où les vélos et/ou les chiens sont les bienvenus nous vous invitons à vous diriger vers:

Je respecte...

Par Denis Paquette

La plupart des plantes qui nous sont plus familières ont été introduites par la circulation dans les sentiers et menacent nos plantes indigènes. Voyons comment !

Lors de vos promenades dans les sentiers du massif des falaises, vous avez constaté que la diversité des plantes y est beaucoup plus grande que celle des sous-bois, presque le double avons-nous observé. La raison de ce phénomène est que nos bottes et nos vêtements, et pour certains, nos déchets, introduisent des graines de plantes provenant du stationnement à l’entrée du sentier ainsi que des différents endroits que chacun a fréquentés récemment. En effet, les humains et les chiens transportent des plantes exotiques qui s’ajoutent à notre flore indigène. Le stationnement en est la preuve ; il est bien fourni en plantes exotiques et des pommiers poussent le long des sentiers, et devinez d’où ça vient.

Souvent ces plantes, pour la plupart eurasiennes, sont très agressives quand il s’agit de coloniser les milieux ouverts et un peu plus ensoleillés, dont les sentiers font partie. Voilà la principale raison justifiant de vous demander de ne pas sortir des sentiers. Prenons pour exemple, les pissenlits qui ont pratiquement fait le tour de la terre et recouvert nos pelouses et même les sentiers; pourtant, nous constatons qu’il y a peu de pissenlits sous le couvert forestier. Une autre menace est l’introduction du roseau commun (Phragmites australis subsp. australis), dans les marais du massif. Heureusement, nous avons pu l’éradiquer à temps, avant qu’elle se répande comme une épidémie. Malheureusement, nous ne pouvons pas éradiquer toutes les plantes exotiques du massif des falaises. Cependant, nous devons rester constamment vigilants.

Sans cette vigilance, la conséquence immédiate est que nos plantes indigènes vont rapidement se faire déloger, car la compétition pour l’espace est féroce. Par exemple, la quenouille à feuilles larges (indigène) s’hybride avec la quenouille à feuilles étroites (exotique) et, dans ce cas, l’hybride menace de faire disparaître notre quenouille indigène.

En plus des sentiers qui s’élargissent et laissent passer la lumière, d’autres milieux ouverts créés par l’homme sont les lignes de transmission d’électricité et le déboisement des terrains adjacents, même les marais deviennent de plus en plus envahis de plantes exotiques.

Je me situe...

Le  sentier écologique est rouvert.

Certaines passerelles ont été refaites à neuf et d’autres réparées temporairement afin de pouvoir y circuler durant la saison d’hiver.

Bonne randonnée et demeurez vigilant.

Pour découvrir les sentiers de la réserve du Parc-des-falaises

Cliquez ici

Pour découvrir les sentiers

de la réserve naturelle Afred-Kelly.

Cliquez ici