Le cryptogramme de Steller

Par:  André Sabourin

Cryptogramma stelleri

Cette petite fougère présente une caractéristique plutôt bizarre. Mise à part leur délicatesse commune, les frondes fertiles et les frondes stériles ont une apparence très différente. L’observateur non averti pourrait même penser qu’il s’agit de deux espèces différentes, d’autant plus que les deux types de frondes sont séparés et ne poussent pas nécessairement sur le même pied.

Les frondes fertiles sont plus rigides, et deux fois plus longues que les frondes stériles. De plus, les frondes fertiles sont formées de segments lancéolés et relativement minces, dont l’apex (sommet) est aigu; les segments des frondes stériles sont ovés ou arrondis, tout comme l’apex. Enfin, seulement les frondes fertiles présentent une ligne plus pâle aux marges et en dessous des segments. Cette ligne est en fait la bordure recourbée du limbe qui recouvre les fructifications.

L’étymologie du nom de cette plante provient du mot grec kryptos qui veut dire caché. C’est en effet une fougère qui se cache sous les rochers humides, le long de fissures situées sous des parois en surplomb. Étant une autre espèce calcicole de l’escarpement de Prévost, elle recherche les rochers très ombragés et calcaires où elle est alimentée en calcium par des veines de calcite. Cet habitat est rare dans les Laurentides au nord de Saint-Jérôme, et même dans tout le Bouclier canadien en général.

Photo : Denis Paquette