Mission

falaise_4443s

Mission

Mission

Né d’une initiative citoyenne rassembleuse et mobilisatrice, le Comité régional pour la protection des falaises œuvre depuis 2003 pour la protection et l’utilisation écoresponsable d’un territoire de 16 km², doté de caractéristiques écologiques justifiant sa conservation, comprenant et s’étendant derrière les escarpements de Piedmont, de Prévost et de Saint-Hippolyte.

Vision :

Ce territoire englobera une variété de zones protégées ayant en commun la volonté des propriétaires, dont nous sommes, d’en  conserver les caractéristiques naturelles au bénéfice des générations présentes et futures. De ce territoire, et dans le respect de chacune de ses composantes, émergera le Parc des Falaises.

Valeurs :

  • Respect de la nature, de sa beauté et de ses bienfaits sur l’humain
  • Importance de s’investir pour le mieux-être des prochaines générations
  • Écoute et ouverture à la concertation et au partenariat
  • Promotion et défense de la gratuité d’accès au territoire
  • Adhésion au développement durable dans ses dimensions économique, sociale et environnementale
  • Application du principe de précaution dans les usages du territoire

Mot du président

Une deuxième réserve naturelle est née, la Réserve naturelle du Parc-des-falaises (secteur Gagné-Beaulne et Labonté), à Saint-Hippolyte. Ce milieu protégé est constitué des propriétés acquises par le CRPF en 2011 et 2012 à Saint-Hippolyte et totalise 46 ha (113,7 acres). La signature de l’entente avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs a eu lieu le lundi 24 février; il ne reste que sa publication dans la Gazette officielle du Québec et l’enregistrement de l’acte notarié. Rappelons que le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) a été mis sur pied en mars 2003 par un groupe de citoyens de la région de Prévost, Piedmont et Saint-Hippolyte, dans le but de protéger l’intégrité écologique du massif des escarpements de ces municipalités, d’en garantir l’accès démocratique et d’apporter ainsi une contribution majeure au développement d’un réseau d’aires protégées dans les Laurentides méridionales.

Avec la Réserve naturelle Alfred-Kelly, propriété de Conservation de la Nature Canada, la région se voit donc dotée d’un espace naturel protégé à perpétuité qui s’inscrit dans les Orientations stratégiques du Québec en matière d’aires protégées – période 2011-2015.

Soulignons que des membres du CRPF nous ont fait remarquer que l’accessibilité en est cependant réduite. Ces gens nous font remarquer que sur le Territoire d’Antan, il était permis d’y camper, de s’y promener avec son chien, d’y faire du vélo de montage. Certains y faisaient même du motocross, de la motoneige, du VTT, d’autres y chassaient. En ces temps-là, admettons-le, avec une faible urbanisation et une faible population, les pressions exercées par les activités étaient moindres. Et les propriétaires toléraient ces présences. Les choses ont changé.

 Dans le Territoire du Maintenant, population et projets immobiliers ont explosé. Il est donc important de souligner que ce statut de Réserve naturelle est la meilleure réponse aux menaces à ce joyau écologique qu’est le massif des escarpements de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte. « Protégé à perpétuité », cela signifie que les élus peuvent dorénavant compter sur une valeur stable dans la gestion du territoire. Cela signifie pour les citoyens, un espace santé tant pour les usagers que pour la faune et la flore qui y ont leur refuge. Notez que l’appellation « secteur » ajoutée au nom de la réserve permettra d’ajouter des aires protégées au fil des acquisitions, des dons, ventes à rabais ou encore au fil d’ententes avec des propriétaires désireux de doter leur propriété du statut de réserve naturelle. Il importe aussi de souligner que ce statut de protection est gouverné par la loi sur la conservation du patrimoine naturel qui impose une gestion très stricte.

La gestion de cet héritage qu’est la Réserve naturelle du Parc-des-falaises est un défi collectif, un défi que nous devons relever, ensemble, pour le Territoire de Demain. Voilà un investissement durable, voilà ce que nous léguons à nos petits-enfants et leurs enfants : un territoire dont les caractéristiques naturelles et les processus écologiques naturels sont maintenus à perpétuité afin d’assurer la préservation et l’amélioration de la qualité de ses habitats floristiques et fauniques.

 

 

Claude Bourque, président