L’iris versicolore

Par:  Richard Pelletier

Iris versicolor

L’observation des iris versicolores en fleur lors de l’exploration d’un marais au début de l’été constitue à coup sûr un événement réjouissant. C’est une plante vivace à rhizome, de 60 à 90 cm de haut. Ses fleurs apparaissent, tels de petits drapeaux aux couleurs vives bleu-violet, dressées parmi les couronnes de feuilles vertes en forme de longues lames effilées. Le mot iris vient du grec et signifie « arc-en-ciel ». Son nom anglais est harlequin blue flag. La forme particulière des fleurs suscite notre curiosité. Elles sont en effet constituées de deux verticilles imbriqués, l’un étant composé de trois sépales larges recourbés vers le bas, bleus et veinés de blanc, de jaune et de vert. L’autre verticille est constitué de trois pétales semblables, mais plus étroits et dressés entre les sépales. Trois longs styles (partie femelle) allongés au-dessus des sépales complètent la fleur. Après la fécondation, l’ovaire se transforme en une grosse capsule verte allongée à trois côtés.

Largement présent au Québec, l’iris versicolore affectionne les milieux humides peu profonds et particulièrement les marais et les marécages, formant parfois de grandes colonies. On le trouve également dans les fossés et en bordure des cours d’eau, dans les prairies mal drainées, et à l’occasion dans les tourbières.

La « Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec », adoptée à l’automne 1999, consacre l’iris versicolore comme nouvel emblème floral québécois. En effet, sa ressemblance avec la fleur de lis du drapeau du Québec appuie le choix de cette fleur, et contribue à montrer l’importance de la conservation des milieux humides.

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Photo : Richard Pelletier

Iris pseudacorus introduit et souvent spontané en nature

Photo : Richard Pelletier